28 juin 2010

24 JUIN 2010 : GREVE ET MANIFESTATION POUR LA RETRAITE A 60 ANS AVANT UN REFERENDUM D'INITIATIVE POPULAIRE COMME LE PRONE ROYAL

L'entreprise sarkozienne de destruction de la civilisation républicaine, démocratique, culturelle et humaniste aboutira peut-être avant 2012. Les fins de non-recevoir envoyées aux manifestants depuis 2007 se poursuivront, quelle que soit l'ampleur des grèves et protestestations. La transformation de la France en un hypermarché de consommateurs-travailleurs-chômeurs, avec à ses alentours, de plus en plus d'exclus, s'accélera brutalement avec la remise en cause de l'âge légal de la retraite à 60 ans, acquis républicain et... [Lire la suite]
08 avril 2010

APPEL DE L'ASSOCIATION POUR UNE CONSTITUANTE : "COMMEMORONS LE 29 MAI 2005"

M. Nicolas Sarkozy, ancien maire de Neuilly-sur-Seine et 1er Président de la République à ce point haï du peuple, ne procédera jamais à aucun référendum. Le référendum, procédure la plus démocratique qui soit, puisqu'elle convoque l'ensemble du peuple sur une question intéressant l'ensemble de la nation. Déclinaison institutionnelle et juridique du cri de Mirabeau, lancé aux "conseillers du roi Louis XVI", en pleine convocation des Etats Généraux : "Nous sommes ici par la volonté du peuple et nous n'en sortirons que par la force des... [Lire la suite]
12 juin 2009

NICOLAS SARKOZY PEAUFINE SON DISCOURS DE CHEF DE PARTI AU CONGRES, AVEC LES AIMABLES CONSEILS DE M. JACK LANG...

Nicolas Sarkozy et Louis XVI, une longue histoire!envoyé par LePostfr. - L'info internationale vidéo. Et n'oublions de remercier le socialiste Jack Lang ayant voté la confusion des pouvoirs, exécutif et législatif, qui permettra à l'hyper-"président" de la République, Premier ministre et chef de l'UMP d'opérer des coups médiatiques devant la représentation élue du peuple, sans débat ni vote... Ou comment un socialiste de carte, de renom et de profession, devant tout à François Mitterrand, se transforme en allié du pouvoir sarkozyste... [Lire la suite]
23 mai 2009

PETITION POUR L'INSCRIPTION DES SERVICES PUBLICS DANS NOTRE CONSTITUTION

Pour accéder à la pétition et la signer, cliquez sur l'image. _____ Cliquez ici pour lire : LA MORT DE LA FONCTION PUBLIQUE OU LA GRANDE "INVOLUTION CULTURELLE" DE M. SARKOZY  
16 septembre 2008

SARKOZY LANCE LA TRAQUE AUX CHOMEURS DETRUIT L'ETAT-PROVIDENCE REPUBLICAIN. ROYAL LES AURAIT "ACCOMPAGNES".

Après "deux offres raisonnables d'emploi", les chômeurs seront donc sanctionnés durement, leurs allocations pouvant être suspendues pendant deux mois, ce qui risque de les faire basculer de la recherche d'emploi à l'exclusion complète des mécanismes de solidarité nationaux et républicains, inscrits dans la tradition républicaine française... La République et l'Etat-Providence, issus de la Révolution française puis de la Libération sont en voie de disparition en France, alors que le capitalisme financier ne cesse de détruire des... [Lire la suite]
14 septembre 2008

LA LAICITE POSITIVE DE SARKOZY, DE LA VIOLATION A LA REVISION DE LA CONSTITUTION

Nicolas Sarkozy, porte-parole si peu catholique du pape en France n'est donc plus le garant de la Constitution comme il est prévu à son article 5 : "Le Président veille au respect de la Constitution", puisque celle-ci prévoit en son article 1er que "La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale" et contient en son préambule la liberté d'opinion religieuse... L'accord de l'ancien maire de Neuilly-sur-Seine avec le pape Benoît XVI sur... [Lire la suite]
26 août 2008

NICOLAS SARKOZY FUSILLE LE PREMIER MINISTRE ET ABOLIT L'ETAT IMPARTIAL

La réforme institutionnelle voulue et promue par l'ancien maire de Neuilly-sur-Seine, votée au Congrès grâce à la voix de trop du socialiste Jack Lang, abolit donc de fait la fonction de Premier ministre et, avec elle, celle de président de la République. Au-delà des marchandages avec les partis politiques et de la pseudo-revalorisation du Parlement, c'est surtout à une grave confusion entre les missions de chef du gouvernement et de Président que nous assistons. La magistrature suprême est une nouvelle fois abaissée au rang de... [Lire la suite]
11 juin 2008

LES LANGUES REGIONALES ENTRENT DANS LA CONSTITUTION AU RISQUE DE L'EXPLOSION DE LA REPUBLIQUE

L'Assemblée nationale a donc voté le 22 mai, à la quasi-unanimité, un amendement qui enterre le principe d'unité linguistique, non pas de la France, mais de la République. Dans une confusion entre Constitution et loi, entre République, Etat et nation, désormais coutumière, celui-ci prévoit que "les langues régionales appartiennent au patrimoine de la nation", ce que maintes lois et circulaires reconnaissent déjà. Le président UMP de la commission des lois a décidé d'inscrire cet amendement dans l'article 1 de la Constitution,... [Lire la suite]
10 juin 2008

SEGOLENE ROYAL POUR UNE CHARTE LAIQUE DANS LES SERVICES PUBLICS, ELLE DENONCE LE REVISIONNISME DE NICOLAS SARKOZY SUR LA LAICITE

Alors que le président de la République, Nicolas Sarkozy a envoyé une lettre de mission à Simone Veil, pour réviser le Préambule de la Constitution et pour y intégrer "la diversité des religions" ou encore "la dignité des croyants", il est impératif que tous les échelons de l'administration publique de la République réagissent. Alors qu'un mariage a récemment été annulé par un Tribunal, lequel rend ses jugements au nom du peuple français, pour cause de "non-virginité", sous des motifs évidemment religieux... [Lire la suite]
20 mai 2008

REFORME DES INSTITUTIONS, LA DERIVE DU POUVOIR PRESIDENTIEL ACTEE PAR LA CONSTITUTION... POUR SARKOZY

Sous couvert de redonner du pouvoir au Parlement, la réforme des institutions telle que l'a voulu le comité Balladur, en permettant au président de la République de se rendre au sein du Parlement, n'a qu'un seul but: instaurer un faux présidentialisme sans contre-pouvoir. Dans un régime présidentiel, le président de la République peut être désavoué par les représentants du peuple. Or, dans la réforme voulue par Nicolas Sarkozy, aucun débat ne sera autorité, aucun vote ne sera possible après un discours du détenteur de la magistrature... [Lire la suite]