28 octobre 2010

MITTERRAND VOULAIT DEJA TAXER LE CAPITAL POUR GARANTIR LA RETRAITE A 60 ANS, MOBILISATION ET REFERENDUM POUR LA SAUVER !

Nicolas Sarkozy avait déjà craché au visage de son prédécesseur, François Mitterrand, qu'il dit pourtant admirer, comme il avait insulté Jacques Chirac, Angela Merkel, Ségolène Royal ou encore José Luiz Zapatero, les Africains et les Allemands... "Vous savez quand on pense à ce qu'a fait François Mitterrand en ramenant l'âge légal du départ à la retraite de 65 à 60 ans ? On aurait beaucoup moins de problème s'il s'était abstenu", aurait claironné Nicolas Sarkozy, devant des militants UMP, selon Le Figaro, le 24 mai 2010.... [Lire la suite]
18 septembre 2010

NICOLAS SARKOZY SACCAGE L'UNION EUROPEENNE... QUAND ROYAL PRONE DES ETATS-UNIS D'EUROPE POUR 2012 !

La France, sous la Présidence de Nicolas Sarkozy, s'isole gravement de l'Union européenne d'une part, de ses alliés les plus proches, en premier lieu l'Allemagne, de l'autre. Sarkozy greift Deutschland anenvoyé par rachelmini. - L'info internationale vidéo. Segolene Royal le 20 Avril 2009envoyé par segolene-royal. - L'actualité du moment en vidéo. Après avoir confondu diplomatie et vente d'armes, après avoir clairement claironné que l'axe France-Etats-Unis devait être prioritaire par rapport à l'ancrage européenn, non content... [Lire la suite]
27 mai 2010

NICOLAS SARKOZY CRACHE SUR MITTERRAND, APRES CHIRAC, LES AFRICAINS, LES MUSULMANS, SEGOLENE ROYAL, MERKEL ET L'ALLEMAGNE

L'affaissement de la fonction présidentielle "atteint le caniveau"... A un moment où les Français subissent une crise économico-financière dans le cadre d'une antipolitique économico-financière stupide, ultra-libertaro-rentière, inepte et surtout injuste. Pendant, ce temps-là, Nicolas Sarkozy salit encore un peu plus le pallium de la "fonction sacrificielle suprême" qu'était, d'après Marie-France Garaud, la Présidence de la République depuis le général de Gaulle. D'expliquer, inculte qu'il est, s'agissant de l'âge légal de la... [Lire la suite]
15 novembre 2009

L'IDENTITE NATIONALE DE LA FRANCE SELON FRANCOIS MITTERRAND ET SEGOLENE ROYAL, A L'ATTENTION DE NICOLAS SARKOZY

On n'osera pas ici faire le parallèle entre François Mitterrand, président de la République durant 14 ans, et l'ancien maire de Neuilly-sur-Seine aujourd'hui assis sur les mêmes fauteuils, locataire du même palais de l'Elysée. Il est cependant piquant de noter que la conception mitterrandienne de la cohésion nationale était à l'opposé de celle de Nicolas Sarkozy... Il est aussi intéressant de noter combien la conception ségoléniste de l'identité nationale, et sa relation avec l'immigration s'inscrit elle aussi dans la filiation... [Lire la suite]
14 novembre 2009

MALADES ET ACCIDENTES DU TRAVAIL, PAYEZ! : NICOLAS SARKOZY RETABLIT L'IMPOT DU SANG. SEGOLENE ROYAL BRANDIT L'ETAT PREVENTIF...

Nous ne sommes pas en guerre... Nous ne sommes pas menacés par d'une invasion quelconque. La patrie est en danger certes, mais du fait du sarkozysme intérieur... Car l'ancien maire de Neuilly-sur-Seine, après avoir restauré privilèges et corvées de l'Ancien Régime, rétablit l'impôt du sang. Après avoir menti aux petits retraités, après avoir détruit la Sécurité sociale et taxé médicaments, voitures non écologiquement non-polluantes, clés USB, téléphonie mobile et internet, assurances et mutuelles, détenteurs d'un poste de... [Lire la suite]
17 février 2009

UN PRESIDENT INCULTE A QUI LES ENSEIGNANTS-CHERCHEURS RELISENT LA PRINCESSE DE CLEVES...

Nicolas Sarkozy s'en prend à la princesse de ClèvesVidéo envoyée par rue89 L'inculte président de la République, mauvais élève à l'école puis à l'Assemblée nationale a, à deux reprises, indiqué combien il méprisait le classique de Mme de La Fayette, La Princesse de Clèves, d'abord en tant que ministre puis même en tant que Président... « L'autre jour, je m'amusais, on s'amuse comme on peut, à regarder le programme du concours d'attaché d'administration. Un sadique ou un imbécile, choisissez, avait mis dans le programme... [Lire la suite]
14 décembre 2008

EMEUTES POPULAIRES EN GRECE, UNE JEUNESSE SANS AVENIR, UN ETAT CORROMPU ET UNE CRISE MONDIALE : ROYAL EN APPELLE A L'EDUCATION !

La population grecque n'en peut plus. La jeunesse a violemment réagi au meurtre d'un jeune par des policiers. Mais si les parents soutiennent des émeutes qui durent depuis maintenant des jours et des jours, si aucun contre-mouvement violent ne vient soutenir la répression policière, c'est que c'est l'ensemble de la société qui est bloquée. Les "jeunes à 600 euros", ces sur-diplômés qui n'accèdent qu'à des sous-métiers ou sont obligés de cumuler 2 ou 3 emplois à temps partiel pour pouvoir se loger, souvent à plusieurs, sont le symbole... [Lire la suite]
06 octobre 2008

NICOLAS SARKOZY HUE A BERCY ET A SANDOUVILLE RENAULT : UN PRESIDENT HAI PAR LE PEUPLE ?

Le 3 octobre 2008, Nicolas Sarkozy a une fois de plus, et doublement, abaissé la fonction présidentielle... D'une part, son nom a été hué par 12 000 jeunes à Bercy, d'autre part, au lieu de faire front, celui-ci a préféré ne pas se montrer devant eux... Quelques jours plus tard, le 6 octobre au matin, le président de la République, qui devait rencontrer 450 ouvriers grévistes, a donc fait marche arrière face à leurs protestations... Est-il encore le "Président de tous les Français"? MACHIAVEL "S'il vaut mieux être aimé que craint,... [Lire la suite]
26 août 2008

NICOLAS SARKOZY FUSILLE LE PREMIER MINISTRE ET ABOLIT L'ETAT IMPARTIAL

La réforme institutionnelle voulue et promue par l'ancien maire de Neuilly-sur-Seine, votée au Congrès grâce à la voix de trop du socialiste Jack Lang, abolit donc de fait la fonction de Premier ministre et, avec elle, celle de président de la République. Au-delà des marchandages avec les partis politiques et de la pseudo-revalorisation du Parlement, c'est surtout à une grave confusion entre les missions de chef du gouvernement et de Président que nous assistons. La magistrature suprême est une nouvelle fois abaissée au rang de... [Lire la suite]
03 janvier 2008

LA FAUSSE OUVERTURE SARKOZY: UN DENI DE DEMOCRATIE

Depuis des mois, le débat public en France, sur des sujets majeurs -tests ADN, statistiques raciales, réception en grandes pompes du dictateur libyen- semblent se dérouler, sans que personne ne s'en offusque, dans le huis clos du Conseil des ministres, au palais de l'Elysée. Puis illico presto dans les grands médias... Au risque extrêmement grave, en ces temps de médiatisation et de personnalisation outrancières de la vie politique, de faire croire aux Français qu'il n'existe pas d'opposition politique en France. Et c'est bien... [Lire la suite]