08 juillet 2010

AU-DELA DE L'AFFAIRE WOERTH-BETTENCOURT : LA PLOUTOCRATIE SARKOZY EN UNE CITATION... LE REFERENDUM VOULU PAR ROYAL EN UN CLIC !

Dès le 6 mai 2007, tout était joué. Nicolas Sarkozy, avocat d'affaires, seulement, n'a jamais connu la France ni les Français. Il n'a d'ailleurs jamais fait qu'affaiser la fonction présidentielle, et pour cause. Issu et jamais sorti de ce ghetto pour ultra-riches de Neuilly-sur-Seine, il n'a jamais fait campagne contre son camp adverse, comme Chirac décrochant la Corrèze à la gauche solidement ancrée ou Ségolène Royal déboulonnant le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin du Poitou-Charentes. Supplantant un maire de... [Lire la suite]
12 octobre 2009

NON A LA MONARCHIE ELECTIVE, SIGNEZ LA PETITION CONTRE LA NOMINATION DE JEAN SARKOZY A LA TETE DE LA DEFENSE

La Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, comme d'ailleurs toute notre Constitution, est régulièrement piétinée par le pouvoir en place. La "nomination-élection" de Jean Sarkozy à la tête de l'EPAD, qui est chargé comme établissement public de l'aménagement du plus grand quartier d'affaires français : La Défense, n'est justifiée ni par son expérience, ni par son modeste rôle politique actuel, ni par son "cursus" - comme on dirait à Rome.. DÉCLARATION DES DROITS DE L'HOMME ET DU CITOYEN DE 1789   article 1er : "Les... [Lire la suite]
25 août 2009

LA DEMOCRATIE EST MORTE. VIVE L'UNANIMOCRATIE SARKOZY!

  Nicolas Sarkozy, avec son ouverture-imposture - citant Jaurès et faisant appliquer par des politichiens dits de gauche sa politique "nouvelle droite" a réalisé la post-démocratie. Avec l'aide inestimable d'un parti socialiste s'autodétruisant au congrès de Reims, cette post-démocratie prend des allures, via la dernière couverture du Point, d'une "unanimocratie"... Au pouvoir du peuple - que les partis ne parviennent plus à médiatiser -, au débat démocratique, à la pluralité intrinsèque du politique succèdent le pouvoir... [Lire la suite]
12 juin 2009

NICOLAS SARKOZY PEAUFINE SON DISCOURS DE CHEF DE PARTI AU CONGRES, AVEC LES AIMABLES CONSEILS DE M. JACK LANG...

Nicolas Sarkozy et Louis XVI, une longue histoire!envoyé par LePostfr. - L'info internationale vidéo. Et n'oublions de remercier le socialiste Jack Lang ayant voté la confusion des pouvoirs, exécutif et législatif, qui permettra à l'hyper-"président" de la République, Premier ministre et chef de l'UMP d'opérer des coups médiatiques devant la représentation élue du peuple, sans débat ni vote... Ou comment un socialiste de carte, de renom et de profession, devant tout à François Mitterrand, se transforme en allié du pouvoir sarkozyste... [Lire la suite]
26 août 2008

NICOLAS SARKOZY FUSILLE LE PREMIER MINISTRE ET ABOLIT L'ETAT IMPARTIAL

La réforme institutionnelle voulue et promue par l'ancien maire de Neuilly-sur-Seine, votée au Congrès grâce à la voix de trop du socialiste Jack Lang, abolit donc de fait la fonction de Premier ministre et, avec elle, celle de président de la République. Au-delà des marchandages avec les partis politiques et de la pseudo-revalorisation du Parlement, c'est surtout à une grave confusion entre les missions de chef du gouvernement et de Président que nous assistons. La magistrature suprême est une nouvelle fois abaissée au rang de... [Lire la suite]
20 mai 2008

REFORME DES INSTITUTIONS, LA DERIVE DU POUVOIR PRESIDENTIEL ACTEE PAR LA CONSTITUTION... POUR SARKOZY

Sous couvert de redonner du pouvoir au Parlement, la réforme des institutions telle que l'a voulu le comité Balladur, en permettant au président de la République de se rendre au sein du Parlement, n'a qu'un seul but: instaurer un faux présidentialisme sans contre-pouvoir. Dans un régime présidentiel, le président de la République peut être désavoué par les représentants du peuple. Or, dans la réforme voulue par Nicolas Sarkozy, aucun débat ne sera autorité, aucun vote ne sera possible après un discours du détenteur de la magistrature... [Lire la suite]
11 février 2008

JEAN SARKOZY A NEUILLY-SUR-SEINE: LA MONARCHIE ELECTIVE?

Neuilly-sur-Seine est l'objet de toutes les attentions ces jours-ci. En effet, son ancien maire et actuel président de la République, Nicolas Sarkozy, après y avoir adoubé, tel un seigneur, le porte-parole de l'Elysée pour briguer la mairie, David Martinon, vient de l'abondonner, de le disgrâcier...   Parachutage de Martinon à la mairie de Neuilly s/SeineVidéo envoyée par Ptite_Mule  Le 1er octobre 2007, on apprenait avec stupeur, que Nicolas Sarkozy, président de la République, sortait de l'Elysée et de son rôle de... [Lire la suite]
31 janvier 2008

LE SCANDALE DE LA SOCIETE GENERALE ET L'ARGENT-FOU REHABILITE PAR Mme LAGARDE

5 milliards d'euros évaporés en toute discrétion à la Société Générale, alors que le pouvoir d'achat et le moral des ménages français ne cessent de se détériorer, alors que le prix des denrées alimentaires continue à augmenter, qu'une récession états-unienne voire mondiale menace... Est-ce cela la "réhabilitation de l'argent" prônée par la ministre ultra-libérale de l'Economie et des Finances de Nicolas Sarkozy, Christine Lagarde? ALEXANDRE DUMAS "Un capitaliste chagrin est comme les comètes, il présage toujours quelque grand... [Lire la suite]
11 octobre 2007

DE GAULLE FUSTIGEAIT LES "POSSEDANTS", M. SARKOZY, AMI DES FRAUDEURS PRESUMES D'EADS, CAJOLE LES PLUS PUISSANTS D'ENTRE EUX

De Gaulle, dont M. Sarkozy avait osé se revendiquer pendant la dernière campagne présidentielle, avait dénoncé l'immoralisme et l'anti-patriotisme des possédants sous le régime de Vichy, allant jusqu'à opposer les "intérêts matériels" à l'intérêt supérieur de la France... L'ancien maire de Neuilly-sur-Seine est pourtant l'ami des grands patrons -dont les probables fraudeurs dans l'affaire EADS- et multiplie logiquement les réformes favorables au CAC 40... CHARLES DE GAULLE "Ce qui a rendu si rares les Français libres, c'est le fait... [Lire la suite]
14 juin 2007

L'HYPER-PRESIDENT SARKOZY ET SON PSEUDO-PARLEMENT

L'hyper-présidence de M. Sarkozy a renforcé le déclin continu du Parlement... L'abstention record du 1er tour des élections législatives du 10 juin 2007 est le symptôme du retour en force du mythe antidémocratique de l'"homme providentiel"... SIMONE DE BEAUVOIR "Cette horreur qu’ont les gens du parlement... Le fond de l’affaire, c’est qu’ils ne veulent pas être gouvernés par des égaux : ils en pensent trop de mal, parce qu’ils pensent trop de mal d’eux-mêmes et de leurs proches voisins. [...] Les gens demandent donc le... [Lire la suite]