Ségolène Royal avait invité le Réseau des enseignants du primaire en résistance à son Université Populaire Participative sur l'Education le 15 janvier 2011, soutenant leur combat contre la démolition sarkozyste de l'école et la surveillance généralisée des élèves, à l'image d'ailleurs de celle de la population... Plus que jamais, il faut les soutenir!

 


Véronique Decker : intervention à l'Universtié Education
envoyé par segolene-royal. - L'info video en direct.

JEAN JAURES

"Et ces adolescents qui sont encore sur les bancs du collège et qui commencent à rêver, qui ont l'âme pleine de vagues ébauches, où se tourneront-ils, où trouveront-ils un aliment?

[...]

Qu'ils descendent dans la réalité, ayant toujours en eux l'idée qui doit la transformer lentement."

L_intol_rable_de_Jean_Jaur_sJean Jaurès,

"L'idéal de justice", 3 novembre 1889

in Jean Jaurès "L'intolérable" 1859-1914

.

.

SEGOLENE ROYAL

"Durant [les] deux mandats [de Lula au Brésil], des politiques redistributives novatrices et bénéfiques sur le plan macroéconomique ont été lancées, comme la bolsa familia [NDLR : bourse familiale] attribuée à douze millions de familles pauvres et très pauvres en échance d'un engagement de scolarisation et de vaccination."

[...]

"Barack Obama lie sa volonté de moderniser les écoles américaines et de mieux équilibrer l'offre éducative sur tout le territoire à cette bataille pour l'emploi qui est au coeur de son projet de relance."

Obama__Lula__Forum_social__10_le_ons_convergentes_de_S_gol_ne_RoyalSégolène Royal,

Obama, Lula, Forum social, dix leçons convergentes

.

.

.

Non content d'avoir, au nom du peuple français dont il n'est que le mandataire, abaissé la fonction d'instituteur de la République par rapport à celle de "curé", lors de son terrible discours révisionniste, selon Ségolène Royal, et anti-laïque de Latran, non content de rapiécer l'Education nationale en fermant des écoles, en supprimant des matières essentielles, en appliquant à l'école de la République le dogme d'un fonctionnaire supprimé sur deux, non content d'avoir liquidé les aides-éducateurs permettant l'accueil des élèves handicapés ou en difficulté, le Président Sarkozy veut obliger les enseignants du primaire :

  • à remplacer deux heures de cours pour tous pas un soutien personnalisé au lieu de créer un véritable soutien personnalisé en sus des cours

  • à ficher les élèves dits "en difficulté", dès le début de l'année civile.

Contre ces mesures antirépublicaines et destructrices de la mission originelle de l'Ecole, institutrice de la citoyenneté républicaine comme de la cohésion civique et socio-professionnelle, des instituteurs résistent, quitte à se faire sanctionner financièrement voire administrativement.

 

 

 

R_sistance_p_dagogique

 

"Pour défendre les valeurs de la République,

l’heure est à l’insoumission à la politique de Sarkozy

APPEL AUX CITOYENS et à LA SOCIETE CIVILE

L'appel au format imprimable (PDF)


"Nous, institutrices et instituteurs de la République, depuis deux ans, sommes entrés en résistance et en désobéissance pour défendre l’école publique ébranlée dans ses fondements par des « réformes » contraires à l’intérêt supérieur de l’enfant.

 

Aujourd’hui, l’idéologie d’un parti extrémiste aux solutions discriminatoires a pénétré les sphères du pouvoir. Sous couvert de lutte contre l’insécurité et la délinquance, des lois contraires à l’esprit de notre République ont été votées, d’autres le seront certainement prochainement. Des décisions visant à stigmatiser et exclure certaines catégories de la population créent un climat de tension insupportable. Même si elles visent à masquer l’échec d’une politique économique et sociale qui pénalise les plus faibles, toutes ces mesures constituent d’abord une menace pour la démocratie et la paix civile.

Par l’abus de pouvoir d’un homme et d’un gouvernement dévot, l’Etat de droit est aujourd’hui en danger. Or, c’est de notre silence, de notre résignation, de notre passivité et de notre soumission que ce pouvoir autoritaire et brutal tient sa force. Il est temps d’enrayer cette machine infernale.

 

 

 

L’affichage public et massif de cette dissidence civile, éthique et responsable, signera l’échec de ce pouvoir à régenter les esprits, à gouverner par la peur et à imposer ses lois anti républicaines et ses réformes anti sociales.

Notre démocratie a besoin de respirer. Elle a plus que jamais besoin de citoyens libres, éclairés et responsables qui sachent faire prévaloir les exigences de la conscience et de la raison pour bâtir une société plus juste, plus tolérante et plus solidaire.

 

 

 

Ensemble, nous le pouvons si nous le décidons !

Nous appelons les citoyens, les associations, les partis, les syndicats et toutes les forces de la société civile à rejoindre le mouvement de résistance civique aux lois anti républicaines qui déshonorent notre pays, à diffuser largement cet appel et à participer massivement aux rassemblements du 4 septembre partout en France."

 

 

 

Signez en ligne en cliquant ci-dessous :

Signez_la_charte_de_la_r_sitance_p_dagogique

__________________________

 

 

 

 

 

 

Les__valuations_nationales_ne_passeront_pas_par_nous

 

"Le ministère avait promis de faire évoluer les évaluations nationales imposées aux classes. Il les maintient cependant, malgré tous les défauts majeurs qui ont été pointés dans leur contenu et leur déroulement.

A tous les citoyens, à toutes les forces vives de notre République, nous lançons un appel pressant à se déclarer en insoumission ouverte à cette politique immorale et dangereuse pour défendre les valeurs et les institutions républicaines qui sont bafouées par des lois et décrets contraires à la dignité humaine et à l’égalité des citoyens devant la loi.

Indignés par tant de désinvolture envers les élèves et les parents, indignés par tant de mépris pour le métier d’enseignant, nous affirmons que les évaluations nationales ne passeront pas par nous !

Nous refusons de faire passer cette batterie d'évaluations, placée trop tardivement dans l'année pour permettre un diagnostic. Nos évaluations ont lieu tout au long de l'année, en cohérence avec le travail dans nos classes.

Nous refusons d’évaluer des élèves sur des notions non étudiées. Nous continuerons à les évaluer sur des connaissances et des compétences réellement travaillées en classe.

Nous refusons de faire passer des tests formatés et réducteurs. Nous privilégierons des évaluations qui nous aident à repérer et comprendre les erreurs et lacunes des élèves.

Nous refusons de mettre les élèves en difficulté par la passation d’exercices superficiels. Nous privilégierons des évaluations qui aident l’élève à renforcer son estime de soi et sa confiance en ses capacités.

Nous refusons de collaborer à un système qui a l’apparence d’une rigueur scientifique, mais dont l'objectif annoncé est d'instaurer le pilotage du système par les chiffres. Nous faisons confiance aux outils élaborés par les enseignants eux-mêmes dans l’intérêt des élèves.

Nous refusons de participer à un processus qui valorise la performance individuelle et la compétition des uns contre les autres. Nous faisons le choix de l’entraide, de la coopération et de la solidarité dans la classe.

Nous refusons le principe de mise en concurrence des établissements scolaires sur la base des résultats de ces évaluations. Nous continuerons à préférer le travail en équipe, la coopération et la mutualisation entre les établissements.

Nous refusons de transmettre des résultats chiffrés par le biais du fichier informatisé du ministère. Nous restituerons les informations utiles de nos évaluations aux seuls parents et conseils des maîtres.

Nous refusons le principe d’une prime qui achète la conscience des enseignants. Nous demandons l’arrêt du mépris et le retour de la confiance pour les enseignants qui ne comptent pas leurs heures.

Plus que jamais, en conscience, nous refusons de renier l’éthique de notre métier. Nous resterons des passeurs, des accompagnateurs et des éveilleurs qui aideront les petits d’hommes à devenir des citoyens autonomes, éclairés et responsables. En toute responsabilité, nous continuerons à œuvrer pour le bien-être et le progrès de tous nos élèves.

Nous appelons les équipes pédagogiques à boycotter ce dispositif d’évaluations nationales."

 

Signez l'appel en cliquant ci-dessous :

 

P_tition_contre_les__valuations_nationales_des__l_ves


Education : Des retenues de salaires pour les réfractaires !
envoyé par cap24-wizdeo. - L'info internationale vidéo.

A la disqualification en Europe et dans le monde, du marché du travail français, victime de la surechère des heures supplémentaires et de l'absence de temps comme d'argent pour de meilleures qualifications et formations vient confluer l'abaissement de la culture, du savoir et des acquis des futurs citoyens de France.

La tiers-mondialisation de la société française continue, avec l'instauration d'une société duale, où les détenteurs de capitaux et rentiers plaçant leurs élèves dans des écoles privées, confessionnelles notamment, grassement encouragées par le pouvoir.

Ségolène Royal, ancienne ministre de l'Enseignement scolaire en appelle non pas à une énième réforme, mais à la résistance d'une part, à la mutation indispensable de la place de l'Ecole dans la hiérarchie des normes républicaines.

 


S. Royal : Intervention à l'Université sur l'Education
envoyé par segolene-royal. - L'info internationale vidéo.

Seule vision anticipatrice de l'Education, de l'Instruction, volet sanctuarisé du champ d'action en amont d'un Etat-préventif, rompant avec l'"Etat ambulancier" des sociaux-démocrates ou "minimal" des libéraux, permettra de relever le défi de la réussite de la jeunesse du pays.

_____________

Lançant un vibrant hommage aux enseignants, les "hussards de la République" qui portent eux la promesse et l'espérance pour la nation, l'ancienne candidate à l'éclection présidentielle et vice-Présidente de l'Internationale socialiste a égréné ses priorités pour l'Ecole en 2012, lors de son Université Populaire Participative sur l'Education du 15 janvier 2011 :

  • 17 enfants par classe et 600 élèves dans les collèges au maximum pour personnaliser l'enseignement

  • la personnalisation de l'enseignement dans les 3 classes charnières

  • renforcer l'école maternelle dans le cadre d'une vision anticipatrice de l'Ecole puis de la formation, soutenue par un Etat préventif

  • adopter la présence d'un second adulte dans la classe

  • revaloriser financièrement et statutairement le métier d'enseignant

  • associer comme partenaires de l'école les familles etc.

Le credo de l'école républicaine fut "le plus grand des pays est celui qui a ou aura les meilleures écoles", pour Ségolène Royal, il s'agit de relever le défi du XXIe siècle. Ce que Lula comme Obama ont bel et bien compris, eux !