Le Président Nicolas Sarkozy n'a pas entendu ni les représentants syndicaux, ni les travailleurs, ni le peuple manifestant pour la énième fois pour la sauvegarde, comme l'a énoncé Ségolène Royal, de la liberté de partir en retraite après une vie de labeur et donc du droit à la retraite à 60 ans, acquis républicain et mitterrandien.

Son modèle, face aux questions sociales est évidemment celui de Margaret Thatcher, pour qui l'abolition du droit de grève eût été la plus grande réussite de ses mandats... A défaut d'une république constitutionnellement sociale, la Dame de Fer aura réussi tout de même à procéder à la destruction des syndicats britanniques et à l'appauvrissement généralisé du peuple anglais...


THATCHER_mineurs
envoyé par Jules_Michelet. - Regardez les dernières vidéos d'actu. .


Sarko_cheminots
envoyé par dagrouik. - L'info video en direct.

Comme l'a déclaré, au nom, non seulement des travailleurs, mais aussi de l'ensemble du peuple souverain français, Ségolène Royal : contre cette réforme, Tous les combats sont bons !


Ségolène Royal défend les retraites dans "A vous de juger"
envoyé par segolene-royal. - L'info internationale vidéo.


Ségolène Royal fête la fraternité et l’unité
envoyé par BFMTV. - L'info video en direct.

Sur ce sujet, Jean-Luc Mélenchon, invité à la Fête de la Fraternité samedi 18 septembre 2010, a déclaré qu'en tant que responsable politique et élu du peuple, il saluait et partageait cette exigence. Enjoignant "tous" les partis de gauche à la porter... A commencer certainement dans sa tête par le parti socialiste de Martine Aubry...

 


J-L Mélenchon lors de la Fête de la Fraternité - Extrait
envoyé par segolene-royal. - L'info internationale vidéo.

Car au-delà des syndicats et des organisations politiques, c'est bien la République française avec l'héritage-solidarité de la Révolution, dont le Conseil national de la Résistance a réaffirmé et réalisé certains des principes forts à la fin de la Seconde guerre mondiale, qui est touchée dans son ensemble, lorsque le clan Sarkozy décide de privatiser ipso facto la Sécurité sociale, après les franchises médicales notamment, la retraite à 60 ans aujourd'hui...

Les_cong_s_pay_s_gr_ce_au_Front_Populaire Programme_du_Conseil_National_de_la_R_sistance_en_1944 Loi_sur_les_assurances_sociales_du_30_avril_1930

Le peuple doit être consulté.

Oui le peuple. Cette réalité politique, juridique, civique, humaine qu'une certaine gauche a tant redoutée lorsqu'elle assimilait démocratie participative à populisme et que la nouvelle droite, relayant le Front national a toujours su instrumentaliser lorsque la gauche l'abandonnait...

Jean Jaurès n'eût pas dit autre chose : "tous les combats sont bons !".

JEAN JAURES

"Je fais donc appel avec confiance à tous les travailleurs... [...] N'ayant en face de moi qu'un adversaire réactionnaire, et de la pire réaction, j'ai le droit de faire appel aussi à tous les républicains démocrates.

[...]

"Seuls aussi, par l'exercice toujours plus efficace de la volonté populaire toujours plus éclairée, par le libre mouvement des idées, la puissante action légale de la classe ouvrière, elle peut assurer l'évolution pacifique des sociétés vers des formes meilleures."

La_gauche_en_France_depuis_1900_de_Jean_TouchardProfession de foi de Jean Jaurès en 1906, 

cité par Jean Touchard

in La gauche en France depuis 1900

.

 

CONSTITUTION DE LA Ve REPUBLIQUE

 

-art. 7 Le droit de grève s'exerce dans le cadre des lois qui le réglementent."

Constitution_de_la_Ve_R_publique__1958Constitution de la Ve République,

Préambule, Constitution de la IVe République

.

.

.

.

Voulons-nous d'un pays où Santé, Solidarité, Anciens etc. sont jetés dans le cycle infernal de la spéculation marchande et boursière?

Que les plus riches soient soignés, aidés, leur futur assuré parce qu'ils sont riches et, pire encore, parce que les plus modestes continuent à payer pour eux?

Une retraite par répartition pour les riches?

Comme nous avons déjà une fiscalité inscrivant dans le bronze du bouclier fiscal le détournement de nos impôts pour les ultra-riches?

Comme nous avons déjà une Santé à deux vitesses, où les Mutuelles et assurances privées indexées au cycle dangereux d'une bourse qui a déjà provoqué la crise de 2008 et mis à la rue des dizaines de millers d'Etats-Uniens, prennent le relais des déremboursements sans fin de médicaments comme du coût des consultations médicales, des hospitalisations?

A terme, l'école sera-t-elle payante, en France?

Le vote également, comme la culture ou l'histoire-géographie?

Vivrons-nous encore en une république démocratique et sociale ou en un hypermarché dont on laisse les déchets aux plus pauvres d'entre nous?

Pour tout cela il faut manifester : le rapport cher aux sociaux-démocrates de gauche, entre travailleurs et patrons devant aboutir à un consensus, doit se transformer en lutte du peuple souverain contre un pouvoir illégitime. La collusion à tous niveaux des sociaux-libéraux néo-blairistes tel Dominque Strauss-Kahn, estimant que la retraite à 60 ans est une fadaise ou un dogme, comme le pense le MEDEF, quand "on vit jusqu'à 100 ans", doit être aussi dénoncée et devancée par le combat d'un socialisme au clair avec les travailleurs comme la défense de la République sociale et démocratique.


"Le PS n'est pas à l'abri de collusions avec l'aristocratie"
envoyé par lemondefr. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

Par la rue et l'usage du droit constitutionnel de grève, mais aussi par la pétition, par le droit qu'il nous reste, par le droit constitutionnel, par l'ancrage encore et encore, quoi que veuille le pouvoir, dans les interstices réellement démocratiques de notre République.

Il faut déclencher un référendum pour arrêter un pouvoir clanique, organiquement lié aux "puissances de l'argent".

Il faut un référendum sur les retraites en France...

_________________

Tous les partis de gauche, le centre même et tous "les républicains" face à "la pire des réactions", pour paraphraser Jaurès, devraient soutenir l'initiative de Ségolène Royal comme celle de Jean-Luc Mélenchon.

L'attitude sociale-démocrate de certains, soutenant et manifestant comme un citoyen lambda aux côtés des syndicats abandonnés face à un pouvoir aux éléments de plus en plus totalitaires, n'est pas responsable.

Leur mythe de l'Etat comme simple régulateur n'est plus acceptable, la crise l'a démontré... Le capital s'est financiarisé et n'a plus de lien, parce le politique s'est retiré du jeu, avec l'économie réelle et donc le travail.

D'autant plus qu'ils savent, les lycéens eux-mêmes le savent depuis longtemps : le pouvoir n'écoutera pas la rue. Tout est prêt.

A cet égard, le ségolénisme est le courant le plus radical et le plus proche du peuple qui soit au parti socialiste...

Qu'une opposition politique responsable redonne la parole aux Français en 2012, c'est aussi l'un des enjeux de ce référendum. Que le peuple soit respecté parce que comme le disait Mirabeau, occupant contre la décision du pauvre mais encore puissant Louis XVI la salle des Menus-Plaisirs  : "nous sommes ici par la volonté du peuple". Et, en 2010, nous ne voulons pas de ce que l'ancien maire de Neuilly-sur-Seine ose appeler sa politique de civilisation...

______

Pour agir vous-mêmes, lisez et signez les pétitions pour un référendum

d'initiative populaire sur nos retraites en cliquant ci-dessous :

P_tition_r_f_rendum_retraites

_______

P_tition_retraites_r_f_rendum_Parti_de_Gauche

_______

P_tition_pour_la_d_fense_de_nos_retraites