D'accord, dénués d'imagination politique, se refusant de toucher aux sur-retraites, aux revenus colossaux duRetraites_et_s_curit__sociale capital, comme le souhaite Ségolène Royal,

 

Aubry-DSK-Sarkozy-Minc peuvent se féliciter...

L'âge légal de la retraite, acquis radical-socialiste, puis mitterrandien, sera repoussé.

Le rapport travailleurs-retraités, aberrant aujourd'hui, ne sera pas remis en cause, les travailleurs, de moins en moins nombreux, doivent cotiser pour nos Anciens, toujours plus nombreux, et tant mieux.

Seulement, il s'agit de rendre le système le plus équitable possible et de trouver de l'argent, aussi ailleurs, sans remettre en cause la solidarité intergénérationnelle.

Fi des plus-values exorbitantes du capital, fi du bouclier fiscal à peine et provisoirement ébréché pour cause, nous dit-on, de crise.

Fi des inégalités hommes-femmes, fi des nouvelles pénibilités psychiques et motrices dans certaines branches du monde du travail, fi des retraites-chapeau, fi des sur-retraites, fi des hyper-bonus etc.

Loi_sur_les_assurances_sociales_du_30_avril_1930Loi_du_30_avril_1930__la_retraite___60_ans

Loi du 30 avril 1930 sur les assurances sociales fixant l'âge de la retraite à 60 ans

HONORE DE BALZAC

"La patrie périra si les pères sont foulés au pied."

Le_p_re_Goriot_de_Honor__de_BalzacHonoré de Balzac,

Le père Goriot

.

.

.

.

"Si la jeunesse qui n'a pas encore failli est sans indulgence pour les fautes des autres elle leur prête aussi leurs magnifiques croyances."

Illusions_perdues_de_Honor__de_BalzacHonoré de Balzac,

Illusions perdues

.

.

.

.

PLATON

"Lorque les pères s'habituent à laisser faire leurs enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leur parole, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves, et préfèrent les flatter, lorsque, finalement, les jeunes méprisent les lois parce qu'ils ne reconnaissent plus au-dessus d'eux l'autorité de rien et de personne alors c'est là en toute beauté et en toute jeunesse le début de la tyrannie."

La_R_publique_de_PlatonPlaton,

La République

.

.

.

 

VALERIE PECRESSE

"Toute notre politique, c'est pour lutter contre un fléau qui va arriver, c'est celui du vieillissement de la population."

Rispostes_sur_France_5Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur

et de la Recherche

in Ripostes,

sur France 5, 17 avril 2008

Une grande manifestation nationale s'organisera pour défendre l'acquis et le principe, et non le dogme, de l'âge l'égal de la retraite à 60 ans.

Manifestation_contre_la_politique_de_M

 

Continuez à pétitionner ici ou sur l'image ci-dessous et soyons nombreux à protester contre cette nouvelle régression imposée aux peuples !

P_tition_pour_la_d_fense_de_nos_retraites

_____________

Nicolas Sarkozy avait déjà "nettoyé" l'ensemble des familles au kärcher ultralibéral...

Personne ne l'avait noté, Valérie Pécresse avait prévu que le gouvernement s'attaquerait au "fléau du vieillissement de la population". Trop peu ont réagi aux ignobles propos de Alain Minc, ce francophobe converti au libertarisme le plus stupide, souhaitant priver les plus Anciens des nôtres de l'accès aux droits de la sécurité sociale...

Après ses mises en bouche à vomir, tombe le projet de loi prévoyant la fin de l'acquis social de la retraite légale à 60 ans..

On nous dira que manifester ne servira à rien.

Mais les chroniqueurs qui narreront la décennie Sarkozy ne manqueront pas, il faut l'espérer, de rappeler que le peuple de France, toutes générations, toutes origines, tout âges, n'était pas alors endormi.