En 2007, pendant sa campagne présidentielle, Nicolas Sarkozy avait copieusement insulté l'Allemagne et le peuple allemand, nos "frères" dixit le général de Gaulle, pour mieux afficher un nationalisme cocardier à l'attention des électeurs du Front National...

Sarkozy greift Deutschland an
envoyé par rachelmini. -

Le résistant Vercors, écrivain majeur, tout en évoquant les affres de l'occupation allemande, avait exhumé, faisant parler un officier allemand occupant un foyer français, le lien franco-allemand, un lien complexe, d'admiration, d'amour, de désillusion...

VERCORS

"Heureusement maintenant [mes camarades militaires allemands] ne sont plus seuls : ils sont en France. La France les guérira. [...] Ils savent que la France leur apprendra à être des hommes purs et purs.

[...]

Mais pour cela, il faut l'amour. [...] Un amour partagé."

Le_silence_de_la_mer_de_VercorsVercors,

"Désespoir est mort" in Le silence de la mer

Aujourd'hui il ment sur sa présence le 9 novembre 1989, à Berlin, avant de s'y rendre pour commémorer la Chute du Mur.... Evénement récupéré par les ultra-libéraux comme Thatcher en son temps pour mieux déconsidérer 1789 comme cause de la mise en place de l'U.R.S.S. et donc renier les valeurs de la Révolution française pour finalement détruire tous les acquis de la République, qui en accoucha douloureusement.

Nicolas_Sarkozy_et_Fran_ois_Fillon__devant_le_mur_de_Berlin__en_novembre_1989

Nicolas Sarkozy et François Fillon, devant le mur de Berlin, en novembre 1989. Le facebook de Nicolas Sarkozy

Décidément, la fonction présidentielle et donc, la voix de la France en Europe et dans le monde, poursuivent leur long enlisement dans l'ineptie, l'oubli de l'histoire, le mensonge et même le ridicule....

Comme l'a lapidairement souligné Ségolène Royal, opposante socialiste au chef de l'Etat, depuis Berlin, dont elle commémorait effectivement l'anniversaire de la chute du mur...

_____________

La fragilisation du lien franco-allemand, due tant au comportement désinvolte de l'ancien maire de Neuilly-sur-Seine qu'à son option atlantiste et anglomaniaque, est certaine.

L'Allemagne n'a plus cette admiration et cet amour contrarié qu'évoquaient Vercors pendant la Deuxième guerre avant de Gaulle... La mondialisation joue, mais Nicolas Sarkozy en demeure le premier responsable politique, au détriment de feu le "moteur" de l'Europe pacifique, unifiée et forte...