Elu sur sa soi-disant compétence, l'ancien maire de Neuilly-sur-Seine n'est en fait pas à la hauteur de la fonction de président de la République. En économie, sa politique est complètement incohérente et entérine le déclin de la France. Vendeur de tapis, il eût pu l'être, mais pas plus... Hier à Toulon, il a prétendu vouloir moraliser le capitalisme et en finir avec le capitalisme financier, alors que, candidat, il prônait des subprimes à la française, à savoir de faire hypothéquer leur logement par les ménages les moins aisés pour accéder au crédit... Il fait évidemment marche arrière aujourd'hui, mais s'agissant du capitalisme financier, que ne fait-il en France, depuis un an? Tout le contraire.

EMILE DE GIRARDIN

"Gouverner, c'est prévoir."

Emile_de_GirardinEmile de Girardin.

.

.

Alors que Nicolas Sarkozy accuse tour à tour ses prédécesseurs - de Mitterrand à Chirac - et la crise internationale de tous les maux, il serait bon de rappeler quelques vérités:

  • ce Président, comme l'a rappelé récemment Vincent Peillon, voulait créer des subprimes à la française, c'est-à-dire proposer aux Français d'hypothéquer leurs maisons pour emprunter, ce qui est cause de la crise actuelle. Ainsi déclarait-il en octobre 2006 puis en avril 2007 aux revues Banque, Cotémômes et à la Revue Immobilière :

"Les ménages français sont aujourd’hui les moins endettés d'Europe. Or, une économie qui ne s'endette pas suffisamment, c'est une économie qui ne croit pas en l'avenir, qui doute de ses atouts, qui a peur du lendemain. C'est pour cette raison que je souhaite développer le crédit hypothécaire pour les ménages.

[...]

Je propose que ceux qui ont des rémunérations modestes puissent garantir leur emprunt par la valeur de leur logement.

[...]

Il faut réformer le crédit hypothécaire. Si le recours à l’hypothèque était plus facile, les banques se focaliseraient moins sur la capacité personnelle de remboursement de l’emprunteur et plus sur la valeur du bien hypothéqué. Ceci profiterait alors directement à tous ceux dont les revenus fluctuent, comme les intérimaires et de nombreux indépendants."

Peillon: "Sarkozy est un démagogue"
Vidéo envoyée par Desirs-dAvenir-Vaulx

  • son "travailler plus pour gagner plus" devait inévitablement créer du chômage car les entreprises préfèrent payer des heures sup' défiscalisées qu'embaucher: au mois d'août 2008, l'ANPE annonce 40.000 chômeurs supplémentaires...

Augementation du Chômage en Aout !
Vidéo envoyée par Hugues2

  • pire son "travailler plus pour gagner plus" reposait sur une erreur consternante: "le travail n'est pas un gâteau qu'on se partage", donc chacun pour soi. Résultat: ce sont ceux qui ont besoin de plus d'argent en raison de la faiblesse de leurs revenus qui y font appel, au lieu de se former ou de progresser dans leur entreprise. Ceci a été démontré par un économiste allemand, on aboutit alors à une précarisation généralisée du monde du travail en France....

19% de français privé d'un emploi décent !
Vidéo envoyée par ieniengzap

  • les TPE et PME ont été sacrifiées au profit des grandes entreprises qui délocalisent ou emploient à l'étranger, notamment par le paquet fiscal qui, à coup de 15 milliards d'euros par an, vide les caisses de l'Etat. Pas de choc de croissance évidemment. Or, ce sont les PME qui créent le plus d'emplois et ce sont elles qui pourraient enfin muscler une économie française sans cesse fragilisée. Elles créaient de la vraie croissance et de l'exportation...

  • L'Etat n'a plus de marge de manoeuvre, notamment du fait du paquet fiscal, alors que dans les années à venir, il devra intervenir nécessairement, comme le montre l'exemple états-unien.

1 SMIC par jour pour les 1000 français les + aisés
Vidéo envoyée par RichardTrois

Sarko et les fonctionnaires
Vidéo envoyée par Rive-gauche

  • La traque aux chômeurs et l'idée de les obliger à accepter sous peine de privation d'allocation, une 3e "offre d'emploi raisonnable" va favoriser le travail au rabais et la déqualification.

  • La destruction de l'école promet une sous-qualification des jeunes dans quelques années.

  • la multiplication des taxes et les franchises médicales, censées reflouer les caisses de l'Etat vidées par ce Monsieur depuis des années, vont d'une part encore plus freiner la consommation et donc la croissance et d'autre part dégrader la santé de milliers de Français dont les soins coûteront des millions d'euros à la collectivité... D'ailleurs la stagnation des petites retraites, contrairement à ses promesses de campagne, va dans le même sens anti-économique...

  • une dernière loi, qui prétend favoriser l'intéressement du travailleur aux profits de son employeur, permet de ne pas augmenter les salaires et de flexibiliser la politique salariale. En période de récession, on peut gager que les intéressements seront minables...

__________

Bref, humainement, éthiquement, philosophiquement, économiquement, du point de vue du bon sens, cette présidence est une incohérence économique et financière à elle-seule. Vous y ajoutez la crise internationale, vous mixez et vous avez la société française d'aujourd'hui... Consternant.... A se demander si la France n'est pas en voie de tiers-mondisation...