Etre attaché à la "chose publique" et sarkozyste est chose impossible.

Mais alors que l'ancien maire de Neuilly-sur-Seine et actuel président de la République française, Nicolas Sarkozy, rencontrait le pape Benoît XVI, au Vatican, après sept mois d'exercice du pouvoir, cette autre question doit être posée: peut-on être chrétien ou catholique et sarkosyste: la réponse devrait être clairement non. Car si le Sarkozy candidat de "toutes les" droites françaises avait multiplié les professions de foi et appels du pied à l'électorat dit "catholique", il est temps que les chrétiens comme les catholiques de France se réveillent: la politique de M. Sarkozy, en plus de pétiner les principes fondamentaux de la République française, est absolument antichrétienne. Que l'on soit croyant, comme l'affirme M. Sarkozy, que l'on considère Jésus comme le fils de Dieu ou comme un personnage historique, la réponse est la même, cet homme ne saurait se revendiquer du christianisme sans être taxé d'hypocrisie.

JESUS DE NAZARETH

.

"Je vous le répète: il est plus facile à un chameau de passer par le chas

d'une aiguille qu'à un riche d'entrer dans le Royaume des cieux."

.

.

L__vangile_selon_MathieuJésus de Nazareth,

L'évangile selon Saint Mathieu

.

.

.

L’INSTRUMENTALISATION DE LA RELIGION A DES FINS POLITICIENNES :

Sarkozy_au_Mont_Saint_MichelEn janvier 2007, le candidat Nicolas Sarkozy, ministre de l’Intérieur et des cultes, ancien maire de Neuilly-sur-Seine, entamait une phase nouvelle de sa campagne à la présidentielle. C’est vêtu d’un pull col roulé noir qu’il se rendait au Mont-Saint-Michel, haut lieu de la Chrétienté médiévale et du catholicisme français pour s’attirer les suffrages de l’électorat dit "catholique". Il "confessait", dans des entretiens à la presse, son attachement à ses racines chrétiennes, sa "foi", même dénuée de toute pratique.

Tous ces gestes étaient plus que nécessaires, car même si l’électorat dit "catholique" est prétendument acquis pour sa plus grande part à la droite, la personnalité de l’ancien maire sulfureux de Neuilly-sur-Seine comme du brutal et vulgaire ministre de l’Intérieur dépareillait avec celle des anciens candidats de la droite républicaine française.

Mont_Saint_Michel

Le Mont Saint-Michel, instrumentalisé par le candidat de la droite de l'argent, en janvier 2007

______

Le terrain avait été plus que déminé par M. Sarkozy, avec la parution d’un livre aux relents communautaristes, antirépublicains et La_R_publique__les_religions__l_esp_rancepost-religieux au titre évocateur : La République, les religions, l’espérance, en novembre 2004, et tout à la gloire d’un ambitieux dont le visage s’étalait en gros plan sur la couverture.

On y découvrait une profession de foi assez ridicule et fort banale, affine de celle des présidents états-uniens "re-born" depuis Jimmy Carter notamment. On y lisait ainsi :

«Je suis de culture catholique, de tradition catholique, de confession catholique. Même si ma pratique religieuse est épisodique, je me reconnais comme membre de l’Eglise catholique». 

Mais le plus préoccupant résidait plutôt dans sa conviction, si l’on peut dire s’agissant de M. Sarkozy, que la République est inférieure aux religions en ce que :

« la dimension morale est plus solide, plus enracinée lorsqu’elle procède d’une démarche spirituelle, religieuse, plutôt que lorsqu’elle cherche sa source dans le débat politique ou dans le modèle républicain ».

.

tableau_noir

La République a-morale, selon M. Sarkozy? Moins rentable que la "religion" dans ce domaine? Terrible inculture d'un  Sarkozy qui n'a ni l'envergure ni la stature requises pour "présider" à la destinée du pays...

Affirmation navrante lorsque l’on prend la mesure de l’immoralité de toute la démarche politicienne comme de tous les actes politique de l’auteur de ces lignes. Négation de tout ce que peut porter la morale civique et républicaine qui a marqué des générations et des générations d'élèves de toutes confessions.

.

anti_ivgTerrorisme_islamiste

En plein essor des radicalismes pseudo-religieux, allant du communautarisme le plus xénophobe au passage à l'action terroriste, il est aberrant d'entendre Nicolas Sarkozy se déclarer favorable à une remise en cause de la laïcité!

En plein essor des extrémismes pseudo-religieux, tant en France qu’au niveau mondial, il assénait aussi qu’il Laicitefallait "faire évoluer la loi de 1905" sur la séparation des églises et de l’Etat, un des piliers du temple républicain, comme le pensait le président de la République d’alors, M. Jacques Chirac. Fragilisant ainsi le socle historique qui garantissait jusqu’à nos jours tant le libre exercice du culte que la neutralité de l’Etat, la sortie des guerres de religion comme de la querelle des "deux France".

Conviction catholique ou stratégie politicienne…

Outre le fait que toutes ces affirmations s’inscrivent dans le long déclin de la pensée républicaine comme de la morale civique laïque, au-delà du fait qu’elles s’apparentent aux banalités multiculturalistes de gauche comme de droite, il faut bien comprendre qu’elles s’adressaient à tous les croyants du pays.

La mention des religions permettait d'appâter catholiques, protestants, musulmans et juifs pratiquants. A ce titre, lorsque le 14 janvier 2004, était nommé un préfet d’origine immigrée, M. Sarkozy avait tenu à violer la sphère intime et privée de celui-ci en se vantant d’avoir nommé "un préfet musulman". Que n’aurait-on dit s’il l’on avait évoqué la nomination d’un préfet israélite ou juif, protestant ou catholique… Le préfet étant un serviteur de l’Etat, un personnage public dont la vie privée doit être préservée et dont la confession ne saurait être étalée au grand jour. 

Quoi qu’il en soit, la volonté politicienne d’agréger les votes "confessionnels" des chrétiens et des musulmans de France, numériquement apprécialbles, est sans doute l’explication la plus plausible de toutes ces entorses brutales au principe de laïcité.

UNE POLITIQUE AUX ANTIPODES DE TOUTE MORALE CHRETIENNE : L’ARGENT, L’ARGENT… L’ARGENT… L’APPAUVRISSEMENT DES PAUVRES ET LA CHASSE AUX ETRANGERS

J_sus_sur_la_croixQu’en est-il de la compatibilité affichée de la politique menée par Sarkozy avec le message de Jésus de Nazareth ?

.

Rien du tout, si ce n’est un discours étrange et dangereux dans la bouche d'un président de la République sur les "racines chrétiennes de la civilisation française", sujet que devrait éviter d’aborder un homme inculte qui voit dans Disneyland le haut lieu du romantisme à la française, un homme qui choisit le yacht d’un milliardaire à Malte pour méditer et habiter sa fonction présidentielle…

Quelques preuves à l’appui, parce qu’en politique, seuls comptent les gestes et les actes, devraient éclairer l’électorat dit "chrétien".

LES GESTES:

Le soir de son élection, le 6 mai 2007, Nicolas Sarkozy, au lieu d’aller saluer ses partisans assemblés place de la Concorde, s’enfermait pendant trois heures au palace le Fouquet’s, entouré de grands patrons multimillionnaires, de vedettes de la chanson comme du cinéma populaire, de patrons d'une télévision à la pointe de la diffusion du sexe comme de la violence... Le point commun de tous ses personnages : la réussite matérielle, l’argent pour l’argent, à tout prix et au prix de toute morale…

.

Fouquet_s

Le palace du Fouquet's, lieu choisi par Nicolas Sarkozy pour fêter sa victoire entouré de ses amis fortunés, le 6 mai 2007

Dès le lundi 7 mai, le nouveau président, avant la passation de pouvoir, avait laissé entendre qu’il se retirerait en un lieu non précisé pour "méditer" la tâche à venir et habiter la fonction présidentielle. Les supputations sur le choix d’un monastère allèrent bon train et la réalité fut bien différente.

Ce serait le yacht Le Paloma, mouillant à Malte, mis à disposition par l’ami millionnaire de M. Sarkozy, M. Bolloré. Le yacht, symbole de l’ultra-richesse, tellement prisé des nouvelles élites ultra-fortunées que produit la mondialisation de l’argent…

.

Yacht

Le yacht, symbole de l'ultra-richesse ostentatoire, dans un monde où règne l'injustice sociale

Le 30 août 2007, l’ancien maire de Neuilly-sur-Seine, claironnait devant le patronat français réuni à HEC : « Que chacun sorte sa Rolex ! »

.

SDFAlors que la pauvreté ne cesse de progresser, alors que les inégalités les plus criantes frappent le regard des passants à Paris, dans les grandes villes de France, dans les campagnes mêmes, alors que, chaque hiver, on compte les morts de froid sans domicile, M. Sarkozy, sur un ton badin et triomphaliste, assurait les patrons de son affection, de sa proximité, faisant de la Rolex, symbole de la montre de luxe arborée ostensiblement par les parvenus, le totem de sa future présidence…

.

Beau symbole envoyé aux Français en général, à son électorat soit-disant chrétien en particulier: les marchands du Temple, mais sans un seul chrétien convaincu dans l'assemblée pour s’insurger face à une telle désinvolture….

.

Montre_de_luxe

La Rolex et le luxe, marques de fabriques du sarkozysme, antinoniques de la modestie prônée par les vertus chrétiennes

L’argent, plus que le travail, est l’anti-valeur centrale, et peut-être la seule que connaisse l’ancien avocat d’affaires et maire de Neuilly-sur-Seine. C'est à celle-ci qu'il souhaite convertir des Français apparemment rétifs. C’est pourtant ce même poison que l’ensemble de la société de consommation de masse véhicule à tous vents, instrumentalisant les enfants, les femmes, la violence et le sexe, au risque de disloquer les familles et de perturber la jeunesse, jetant les pauvres dans des frustrations destructrices du tissu social, envahissant les écrans de télévision et la psyché de l’homme contemporain

.

Existe-t-il encore dans ce pays un chrétien ou un catholique convaincu pour dénoncer cette effroyable "inversion des valeurs", encouragée sans complexes par M. Sarkozy ?

Clochard___Paris

Les sans domicile fixe, production spécifique et grandissante des sociétés de consommation de masse comme de la désertion de l'Etat-providence...

LA POLITIQUE :

LE TRAVAIL POUR L’ARGENT

Pour ceux qui ne lisent pas les programmes des candidats à l’élection présidentielle, pour ceux qui votent par principe pour le même camp, il s’agit aujourd’hui de comprendre que la mise en œuvre du programme du candidat Sarkozy est antinomique de tous les principes et idéaux chrétiens.

Christine_LagardeDans la veine de "la Rolex pour tous", la ministre de l’Economie et des Finances, Mme Lagarde, ancienne avocate d’affaires nommée par le président de la République, déclarait sans sourciller, selon Les Echos, lors des Rencontres économiques d’Aix-en-Provence, le 10 juillet 2007, qu’il fallait :

"désinhiber la France, réhabiliter le succès et son corollaire, l’argent".

Mais ces propos ne devaient pas rester lettre morte. Présentant sa loi dite TEPA, la même ministre passait au Ier acte en offrant 15 milliards d'euros de cadeaux fiscaux à la minorité des Français les plus fortunés.

.

Elle osait ces mots, dans l’enceinte de l’Assemblée nationale, siège des représentants du peuple et lieu de mémoire de la France républicaine issue de la Révolution française :

"Il n’y rien de honteux à vouloir gagner plus d’argent. Cessons d’être aussi pudiques".

D’appeler à la rescousse Tocqueville, pour asséner :

"L’égalité ne réhabilite pas seulement l’idée du travail, elle relève l’idée du travail procurant un lucre"….

Liasse_de_billets

Le règne et le désir d'argent, conspués par le pape Jean-Paul II, toujours objets de méfiance dans la tradition catholique, sont aujourd'hui le nerf de la politique sarkozyenne

La croissance devant résulter d'une politique inique, sous couvert d'efficacité et modernité, n’arrive toujours pas et le pouvoir d’achat des Français ne cesse de s’étioler. Et les mesures, qu'aucun chrétien convaincu ne saurait cautionner, s'accumulent et pressurisent la majorité des Français, au profit des élites fortunées:

  • des cadeaux fiscaux à hauteur annuelle de 15 milliards d’euros étaient donc accordés aux plus fortunés,

  • l’augmentation des petites retraites comme des minima salariaux et sociaux était balayée d’un revers de Rolex

  • la dépénalisation du droit des affaires était annoncée

  • la privatisation de la couverture universelle santé était mise en scelle via la mise en place de premières franchises médicales préparant la marchandisation de la santé

  • le "très-chrétien" président Sarkozy s’accordait une augmentation de ses revenus de 172%, à la rentrée 2007

  • le droit du travail est actuellement totalement déconstruit au détriment des salariés etc.

______

"Travailler plus, pour gagner plus d’argent" tel avait été le slogan phare de la campagne victorieuse de Nicolas Sarkozy. Telle est sa seule vision de la France, entreprise à but si possible lucratif.

.

Travailler le dimanche, Jour du Seigneur pour les catholiques est donc une nécessité en cours d’aménagement pour satisfaire aux volontés du très-chrétien président…. Le repos dominical, pour croyants ou non croyants n'était-il pas un moment intense de la vie familiale, de repos, de retrouvailles avec les amis, de culture, de voyage spirituel ou temporel?

.

Saint_Fran_ois_d_Assise Homme_d_affaires

Saint-François d'Assise, fils d'un riche marchand qui abandonna tous ses biens pour se consacrer aux pauvres, figure détrônée par celle du golden boy, du business dans la France de M. Sarkozy

LA CHASSE AUX ETRANGERS ET LE TRI SELECTIF DES IMMIGRES A L'ADN

A cette même rentrée, la chasse aux immigrés était lancée, causant la mort de plusieurs sans-papiers.

.

Immigration_choisieAprès avoir institué un ministère de l’identité nationale, la majorité présidentielle, malgré Immigration_jetablel’opposition de la Conférence des évêques de France, votait la loi Hortefeux sur l’immigration choisie, terme dégradant pour la dignité humaine. Encore et toujours au nom de la rentabilité économique de l’immigration que les vannes de l’entreprise-France laissera filtrer.

.

.

Plus grave encore, cette loi préconisait l’utilisation de la science, du test ADN pour trier les postulants immigrés légaux au regroupement familial. Politique qui, selon le New York times, s’inscrivait dans la filiation du régime de Vichy, auxquels tant de chrétiens et de catholiques anonymes avaient résisté, notamment en sauvant nombre d’enfants juifs traqués et voués aux camps de la mort…Après modification de cet amendement ADN, le Conseil constitutionnel validait finalement cette nouvelle utilisation de la science par les services policiers.

.

Test_adn_buccal

Prélèvement salivaire en vue d'un test ADN, les laboratoires scientifiques au service de l'administration policière

Les églises, depuis le Moyen Age, étaient des lieux de refuge pour les inermes, des sanctuaires inviolables pour les désarmés et les démunis. C’en est clairement fini en France "sarkozienne", on le savait depuis l’affaire des sans-papiers de Saint-Bernard.

PICT0135

Saint-Germinite-des-prés, l'une des plus anciennes églises de France, lesquelles, à compter de l'An Mil, étaient devenues des sanctuaires invioliables par les chevaliers, accueillant pauvres et "désarmés", avant que les seigneurs puis la monarchie n'y mettent leur nez...

LA RELIGION OPPORTUNISTE ET A TEMPS PARTIEL, AU SERVICE D'UNE POLITIQUE ANTIRELIGIEUSE ET ANTIHUMANISTE :

Ce mépris pour tous les principes chrétiens comme pour le message de Jésus de Nazareth, associé à des slogans et des images matraqués d’un attachement purement incantatoire aux religions est commun aux sociétés occidentales. Mais jusque là plutôt typique des sociétés anglo-saxonnes.

Dans un monde post-moderne où prime l’image sur les actes, où tout principe universel est condamné comme potentiellement impérialiste, monde dont les humanités se sont très certainement retirées, on peut ainsi se dire chrétien et mener ou voter pour une politique aux antipodes du christianisme, sans sourciller.

On peut prétendre lire les Evangiles, envoyer ses enfants au catéchisme, aller à la messe, vénérer le pape et placer au pinacle l’argent comme la dégradation d’une partie de l’humanité migrante à l’état de bétail à trier.

Charit__par_BonnatLa vieille hypocrisie bourgeoise, pratiquant la charité mais ne jurant que par l’argent, est réactivée avec une violence louis_XVI_aumonedécuplée. Elle annihile tout l’engagement chrétien et l’apport du catholicisme social en termes de justice sociale, lui préférant une rhétorique télévisuelle compassionnelle dégoulinante, dont l’objet est de justifier des politiques d’un immoralisme et d’une inhumanité inouïs. Vision des rapports humains que partageait Margaret Thatcher. Au nom de "sa" morale victorienne, elle estimait que l'aide aux pauvres devait être abandonnée par l'Etat au profit des associations de charité "religieuses", dévolue aux "bonnes oeuvres".

.

______

Le_palais_de_cristalCette nouvelle situation est décrite avec justesse par le philosophe Peter Sloterdijk, dans son ouvrage, Le palais de cristal, à l’intérieur du capitalisme planétaire :

"Nota bene : le christianisme d’aujourd’hui est un monothéisme à temps partiel, et l’on peut dire la même chose de l’islam et du judaïsme". 

On pourrait ajouter, un christianisme de façade à but purement politicien et médiatique.

La vision sarkozienne du monde n’a rien à voir avec Dieu et n’a que faire des messages judaïques, chrétiens ou musulmans, comme elle n’a que faire de tout notre héritage humaniste gréco-latin.

Comme l’écrit encore Peter Sloterdijk :

"La vérité, c’est que l’argent a fait depuis très longtemps ses preuves comme une alternative à Dieu, et que cette alternative est une réussite opérationnelle. L’argent contribue plus aujourd’hui à la cohésion des choses que ne pourrait le faire un créateur du ciel et de la terre". 

Tandis que le président, piétinant le principe de laïcité à la française et entérinant depuis le Vatican la vision d’une partie du néoconservatisme anglo-saxon qui divise le monde en aires pseudo religieuses, il eût été bon que de grandes voix, de tout les mouvements authentiquement religieux français, s’élevassent contre cette instrumentalisation du message chrétien par le président des patrons, des vedettes et du star-system, dont le credo programmatique tient en un mot : l’argent.

________

.

Le_pape_Beno_t_XVI

Le pape Benoît XVI, fin théologien en lutte contre le relativisme culturel mettant en danger la catholicité, mais aussi géopoliticien prompt à apprécier tout recul de la laïcité en France

Le nouveau pape Benoît XVI, qui ne ménage pas sa peine pour combattre le mal du nouveau millénaire : le relativisme culturel, trouvera en M. Sarkozy un instrument facilement manipulable.

.

Il se satisfaisait ainsi de la faveur que celui-ci manifestait pour la mention des "racines chrétiennes de l’Europe", dans le préambule de la défunte constitution européenne, en contradiction absolue avec le souci de la diplomatie française de préserver la laïcité au niveau européen. Il se réjouit certainement aujourd'hui de l'opposition du président Sarkozy à l'entrée de la Turquie en Europe, question ouverte d'un point de vue historique, géographique ou politique.

.

Nicolas_Sarkozy_et_le_pape_Beno_t_XVI_le_20_d_cembre_2007

Nicolas Sarkozy et le pape, en décembre 2007. Le président de la République se livrera à Rome à une nouvelle remise en cause de la laïcité, au nom d'une révision confessionnelle de l'histoire de France, au mépris de toute la tradition humaniste et républicaine qui a façonné notre pays

.

Le pire était à prévoir lors de ce voyage de M. Sarkozy à Rome et le pire s'est produit. Ainsi celui-ci a-t-il cru bon de mettre l'accent, au mépris de tout l'humanisme gréco-latin, de l'apport de la Renaissance et des Lumières, de la Révolution française et de la République, sur "les racines chrétiennes de la civilisation française".

.

chinardEst-ce le rôle du président de la République française "démocratique, laïque et sociale" d'égréner des banalités que tous les historiens et tous les Français connaissent? Qui en France dénie le fait que cette France fut la "fille aînée de l'Eglise"?

.

Son conseiller spécial "plume-avocat et cerveau interposé", Henri Guaino, a cru bon de justifier ces propos, qui ne devraient pas relever du président de la République mais des historiens ou de la société civile, en évoquant les siècles de monarchie... Ce faisant, M. Sarkozy tourne le dos au moment fondateur de notre République, la Révolution française, à peine 20 ans après les célébrations de son bicentenaire. La dépolitisation de l'histoire de France débouche aujourd'hui, pour le pire, à sa confesionnalisation, conforme aux voeux toujours étouffés de la pensée contre-révolutionnaire puis de la droite extrême antirépublicaine, de la pensée anglo-saxonne dominante en Occident aujourd'hui et enfin de l'islamisme mondialisé.

.

Falsification historique car la monarchie, même de droit divin, ne fut jamais une théocratie. Les juristes, les "légistes" des rois s'inspiraient du droit romain autant païen que canon -ce dernier étant lui-même issu des compilations du droit impérial romain, et non des Evangiles. Les rois de France toujours furent éduqués aux Humanités et Louis XIV devait connaître aussi bien Homère, Aristote, Plutarque que la doctrine de Jésus de Nazareth. L'éducation des monarques français n'était pas exclusivement religieuse, tout simplement parce qu'une doctrine religieuse ne délivre pas de mode d'emploi pour la gestion des affaires de l'Etat.

.

Il suffit de visiter le château de Versailles et de contempler les fresques à la gloire de la France pour comprendre que l'Antiquité gréco-romaine polythéiste inspirait bien plus la civilisation française du Grand Siècle que la seule lecture des Evangiles ou des Pères de l'Eglise... Les églises romanes qui parsèment la France ont d'ailleurs pour origine architecturale les temples païens romains.

.

Quant au "long manteau d'églises et de cathédrales qui recouvre notre pays", cher au très pieux Nicolas Sarkozy, il ne faudrait pas oublier qu'il côtoie des palais, hôtels particuliers, temples républicains, bâtiments publics, palais de justice -dont l'Assemblée nationale est un bel exemple- inspirés par la Grèce démocratique comme par la Rome républicaine ou impériale... Les Marianne qui siègent au coeur de tous les villages français ne sont pas des copies conformes de la Vierge Marie, mais évoquent encore la culture politique laïque française et ses accents antiquisants.

.

Le_palais_Bourbon_si_ge_de_l_Assembl_e_nationale___Paris  Paris__grand_escalier_du_Palais_de_justice__8_septembre_2006  Sanilhac__fronton_et_tout_du_ch_teau__juillet_2007

Le palais Bourbon à Paris, siège de l'Assemblée nationale, l'escalier du palais de Justice de Paris, façade classique du château de Sanilhac, dans un petit village du Gard, témoignages vivants de l'imprégnation de la civilisation gréco-latine dans la "France éternelle"...

.

La France est le produit d'une alchimie, d'un alliage précieux et fragile entre la morale chrétienne ou judéo-chrétienne et les traditions politiques et juridiques d'origine grecque et romaine. Mettre l'accent sur l'un des éléments de cette alliance au détriment d'un autre, c'est un choix politique qui exclut d'office tout autre apport, qu'il soit d'une autre religion ou qu'il ressortisse de l'humanisme... C'est évidemment confondre politique et religieux... Vie publique, destin national et conviction privée, spiritualité intime... Choix éminemment important dans un monde qui est de plus en plus pensé comme une scène d'affrontement entre aires civilisationnelles religieuses conflictuelles. C'est le choix que fait le président Sarkozy, avec tous les riques encourus pour le pays.

.

Politiquement c'est bien l'Empire romain qui demeura la référence constante de toute l'histoire politique, monarchique, impériale puis républicaine française et non la seule doctrine chrétienne. La théologie, rappelons-le ici, est elle-même d'origine platonicienne et non évangélique. Le révisionnisme historique propre à la post-modernité agit là à plein régime, l'inculture et les bouillies historiques sont désormais servies toute-prêtes au palais de l'Elysée.

.

Louis_XIV Napol_on_Ier_en_C_sar_sur_la_colonne_Vend_me

Louis XIV drapé à l'antique et Napoléon Ier en César, trônant au-dessus de la colonne Vendôme, inspirée par la colonne de l'empereur romain Trajan

.

De toute façon, la volonté papale, exprimée lors du cinquantième anniversaire des traités de Rome, de voir renaître la Chrétienté médiévale, sa dénonciation des "courants laïcistes et relativistes" qui, selon lui, déniaient "aux chrétiens le droit d’intervenir dans le débat public", toutes ces positions, correspondant à une réflexion théologique doublée d’une vision géopolitique du monde, trouveront chez Nicolas Sarkozy la coquille vide qui leur manquaient en France, ce pays dont la laïcité avait toujours froissé la papauté. Comme le président s'est laissé prendre au piège du colonel Kadhafi, il se laissera prendre dans les filets des intérêts "bien compris" du Vatican, le tout au détriment des Français bien entendu.

Carte_de_la_Chr_tient__m_di_vale

Une carte figurant la Chrétienté, cette entité que le nouveau pape voudrait bien voir renaître

.

Mais on pourrait être en droit d’exiger du pape qu’au-delà de cette stratégie fort logique, il se renseigne un peu mieux sur l’évolution de la France sous la présidence Sarkozy.

Car derrière un catholicisme majoritaire, assumé en façade par l’ancien maire de Neuilly-sur-Seine, toute la politique de celui-ci est assurément incompatible, nous l’avons vu, avec la substance du message chrétien. M. Sarkozy est bien le fruit et l’une des plus belles illustrations de cet effondrement des "valeurs" propre à l’ère post-moderne.

L’argent à tout prix, le matérialisme ostentatoire, l’injustice sociale, la chasse à l’appui de méthodes fort peu catholiques, constituent un programme politique qui devrait interpeller et choquer le Vatican, comme elle interpelle fort heureusement les évêques français.

Quant à l’électorat catholique traditionnel français, s’il existe réellement, qu’il s’éveille et comprenne que M. Sarkozy n’est rien d’autre que le fossoyeur de la foi et des principes christiques qu’il fait semblant de professer.

"N’ayez pas peur!", pourrait-on lancer aux chrétiens de France, choyés par le nouveau président "très-chrétien", de désavouer sa politique inhumaine et de ne pas tomber dans les pièges grotesques qu’il vous tend. Il ne suffit pas de se rendre au Mont-Saint-Michel et de ressasser des banalités pseudo-fidéistes pour être digne du message chrétien.

Cette hypocrisie, outre qu’elle remettra gravement en cause, au détriment de la France et de sa position dans le monde, la laïcité –ce gage si précieux de paix civile comme internationale-, dénaturera encore un peu plus ce qu’était la religion, protégée jusqu’ici par la loi de 1905.

Car M. Sarkozy ne voit dans la religion qu’un régulateur social, un médicament ou une thérapie sociale, un opium permettant d’apaiser les masses et les franges de la population qui seront victimes de sa politique inique et brutale. Un substitut à cet Etat dont il prépare la destruction.

Il ne s’agit pas dans le sarkozysme de religion, de ce qui peut faire lien entre les hommes, mais de pseudo-religion…En détruisant la République laïque, M. Sarkozy fragilisera la religion catholique authentique, en en faisant un auxiliaire artificiel du politique, parmi tous les autres mouvements religieux, sectaires ou spirituels... A politiser la religion, on la détruit immanquablement tout comme à confessionnaliser la politique on annihile celle-ci.

.

_____

.

Cliquez ici pour lire également:

.

SARKOZY ET LA PENSEE CONTRE-REVOLUTIONNAIRE

UNE OBSCURANTISTE AU MINISTERE DU LOGEMENT ? L’AFFAIRE BOUTIN

LE PREFET MUSULMAN DE M. SARKOZY

LA LAICITE N’EST PAS A VENDRE, M. SARKOZY !